31.3.13

* Les jolies choses des filles comme moi | deuxième *



Pour ce week end prolongé et malgré le mauvais temps, j'ai réitéré une petite sélection de jolies images qui sentent bon le printemps. Un mélange de petites fleurs, de citations et de cartes postales anciennes sur le thème de Pâques. Comme d'habitude, un pêle même variés de mes archives, des photos que j'aime faire défiler sur mon écran. Je suis plutôt une adepte des petits bonheurs quotidiens et des brefs instants de vie qu'il faut apprécier. Adolescente, j'avais inscrit sur un des murs de ma chambre en grosses lettres : "Si aujourd'hui nous ne sommes pas gais, quel jour devrons-nous attendre pour l'être ?". Une ode à apprécier la vie telle qu'elle est, et à toujours voir le côté positif. Cette citation de Hün Tsu du IIème siècle avant J.C. m'a suivi au fil des années je crois.

Et non il n'y aura pas de chocolat en photo. Pas de tentation comme ça ! Surtout que, pour moi, nul n'est besoin de m'inciter à manger du chocolat pour que je le fasse... J'ai quand même été super sage cette année, et j'aimerai que vous le notiez, car je n'ai acheté que des petits oeufs de Pâques qui pétillent dans le bouche. J'ai trouvé ça amusant. Je vous embrasse et vous donne rendez-vous très vite pour un nouveau look...















Chanson du titre : Une fille de l'air - Cylia.         

28.3.13

* Just a second, we’re not broken just bent *




Ou comment j’ai accessoirisé un total look noir… Vous le savez, le noir et moi c’est une grande histoire d’amour et je ne saurai faire sans. Aussi, quelquefois, j’aime porter des looks intégralement dans ce "coloris" – si je puis dire.  Mais bon là, sans aucune accessoirisation, celui-ci aurait été bien trop austère. Pas de pièces très excentriques non plus, ce n’est pas mon style. Tout est dans le détail et, j’espère, fait avec une certaine subtilité. Pour la base, ma jupe patineuse, un t-shirt noir et un blazer veston acheté chez H&M. J’aime beaucoup porter ce blazer car il va avec énormément de choses avec sa coupe courte. Du coup, en boutique, ce fut un coup de cœur, tellement que je l’ai également acheté en violet – à suivre sur le blog avec l’arrivée du printemps, peut être un jour.

Pour le reste, j’ai choisi de porter mon collier plastron acheté il y a quelques semaines chez Promod. Je n’ai pas hésité en boutique, aujourd’hui je le regrette un peu, à 25 euros le collier. Je me demande si je vais le porter tant que ça au final… J’aurai pu m’en passer. Je voulais l’associer à mes marinières surtout. A voir... J’essaie en effet depuis quelques mois d’être moins dépensière en priorisant mes achats et en n’achetant pas tout sur un coup de tête. J’essaie de me poser les bonnes questions, à savoir : est-ce vraiment nécessaire ? N’ai-je pas déjà quelque chose de similaire ? Vais-je pouvoir l’associer facilement et donc le porter souvent ? Toujours est-il qu’il apporte indéniablement un plus. Pour la touche de couleur dans ce look, ça sera la ceinture jaune. Et enfin, j’ai choisi mes bottines à talons H&M que j’aime toujours autant. Je vous embrasse et vous souhaite une belle fin de semaine…










Chanson du titre : Give me a reason - Pink.

25.3.13

* Je sais jamais si tu ris, si tu ridiculises et tu délires *




Quelquefois, lorsque je fais les boutiques, j’achète des pantalons. Mais quelquefois uniquement… Vous savez que mon naturel m’attire beaucoup plus facilement vers les jupes et je m’y imagine toujours plus facilement dedans en les voyant sur un cintre. Ce n’est absolument pas le cas lorsqu’il s’agit d’un pantalon. On ne sait jamais trop si on va y rentrer dedans et s’il ne sera pas trop lâche à un endroit quelconque. Bref, ça me saoule et du coup ça ne m’inspire absolument pas. Mais voilà plusieurs fois que ce slim taille haute bleu marine me faisait de l’œil chez New Look. La première fois, malgré son essayage, je n’avais pas craqué. La seconde fois je lui ai trouvé un intérêt plus marqué. Il faut dire qu’il est particulièrement agréable à porter et il faut bien avouer que c’est un atout. J’ai craqué sur le détail des 4 boutons à la ceinture – même si sur les photos on n’en aperçoit que 2. Et voilà comment je me suis retrouvé avec mon premier pantalon taille haute dans mon dressing.

J’ai opté pour un total look bleu marine pour cette première fois ici avec ma blouse à étoiles Zara que je porte cette fois-ci de  façon un peu négligée en la laissant glisser sur l’épaule. Je ne peux pas m’empêcher de féminiser un maximum lorsque je suis en pantalon, c’est terrible. Pour les chaussures, c’est donc tout naturellement par conséquence que mon choix s’est porté sur mes nouveaux escarpins argentés achetés il y a quelques semaines seulement chez H&M. Cette enseigne va devenir mon fournisseur officiel de chaussures à hauts talons je crois ! A voir désormais si je réitère un look avec ce pantalon ou non. S’il restera unique ou si je transforme l’essai. Je vous embrasse et vous souhaite une belle semaine…










Chanson du titre : Je sais jamais - Elodie Frégé.

24.3.13

* C’est peut être un détail pour vous *



Cela faisait plusieurs mois que ça me trottait dans la tête… J’avais envie, puis plus… Je n’arrivais pas à prendre la décision. J’en parlais à qui voulait l’entendre et me donner son avis. Et puis c’est sur un coup de tête que tout s’est décidé finalement. Je parle de mes cheveux. Voilà, j’ai fait couper. Et honnêtement, je ne sais pas trop quoi en penser. Comme d’habitude, ce nouveau coiffeur a refusé de me faire tout dégradé aux vues de la nature de mes cheveux et de la morphologie de mon visage. Je change régulièrement de coiffeur pour cette principale raison d’ailleurs, mais force est de constater qu’où que j’aille, c’est toujours la même réponse. Il faut que je me fasse une raison je crois. La vérité c’est que j’ai fait couper mes cheveux parce qu’ils étaient épuisés par leurs lavages quotidiens et manquait vraiment de vitalité. Je n’avais plus d’autres choix. Pour la frange, le coiffeur a jugé bon de me faire une vraie frange droite. J’avais vraiment envie d’essayer depuis des années mais le résultat ne me convient absolument pas. Du coup, je la décale sur le côté, plus proche de ce que j’avais auparavant. Je ne suis pas prête pour la grande métamorphose, je vous le confirme !

Voyez ma mine réjouie sur la photo à la sortie du coiffeur… Je ne vous cache pas que j’ai énormément regretté. Je sais que d’un œil extérieur ça ne semble pas grand-chose mais ça modifie vraiment  mon allure générale, ne serait-ce que ces « quelques » centimètres, je vous assure. Toutes les filles qui ont eu un jour les cheveux longs me comprennent, j’en suis sûre – je compte sur vous pour un soutien. Il m’a fallu une bonne semaine pour commencer à m’y habituer. Au final, je trouve cette  coupe plus moderne et dynamique mais il y a un point sur lequel je ne changerais pas d’avis : c’est que la frange est trop courte. Bon, ce petit désagrément devrait s’arranger d’ici quelques semaines, on ne va pas en faire une histoire, mais j’ai hâte que les jours passent ! Surtout qu’elle se place très difficilement le matin. Parce que l’on sait toutes qu’il y a « la sortie du coiffeur » où tout tombe correctement et puis il y a « tous les jours qui suivent » qui peuvent être plus ou moins difficiles… Et je vous assure que je ne suis pas parvenue une seule fois à remettre ma frange dans un état aussi « parfait » que celui sur la photo. Voilà pour mes petits états d’âme capillaire. J’attends votre avis maintenant. Je vous embrasse et vous donne rendez-vous demain pour un nouveau look…

Chanson du titre : La groupie du pianiste – France Gall.

20.3.13

* Show must go on - Ballet for life *



Avec un peu de retard, voici mon article qui était initialement prévu dimanche car, pour tout vous dire, je n'ai plus internet depuis une semaine... J'espère revenir rapidement avec un post look, avec un peu de chance lundi.

Je crois qu'au fond de moi, j'aurai voulu être une ballerine. Ce monde me fascine, il y a tellement de grâce qui se dégage de cet art qu'est la danse que je reste totalement admirative. Et parmi les choses qui m'ont fait apprécier cela, il y a le spectacle de Maurice Béjart. Il en est même la base. Je me souviens encore du jour où France 2 avait diffusé ce spectacle en troisième partie de soirée. Je m'apprêtais à éteindre la télé, je devais avoir genre 14 ou 15 ans quand je suis tombé sur le Ballet for Life de Béjart. Complètement indifférente auparavant, je me souviens être resté scotchée devant ma télé et avoir cherché partout un cassette vidéo vierge pour l'enregistrer. Dès les premières minutes, j'avais été séduite. Avec les années, ce spectacle me fait toujours le même effet. J'aurai adoré le voir sur scène un jour... C'est pour ces raisons que j'ai eu envie de le partager avec vous dans un de ces posts spontanés du dimanche.

Vous parler un peu de ce spectacle, avant de commencer le visionnage de quelques extraits. Il est dédié à Freddie Mercury et Jorge Donn — tous 2 décédés du sida — et à tous ceux qui sont partis trop tôt. Sur des musiques de Queen et Mozart et avec des costumes Versace ! Juste un mot : sublime ! Et quoi de mieux qu'une citation de Maurice Béjart pour le définir : "Mes ballets sont avant tout des rencontres : avec une musique, avec la vie, avec la mort, avec l'amour... avec des êtres dont le passé et l'oeuvre se réincarnent en moi, de même que le danseur que je ne suis plus, se réincarne à chaque fois en des interprètes qui le dépassent. Coup de foudre pour la musique de Queen. Invention, violence, humour, amour, tout est là. Je les aime, ils m’inspirent, ils me guident de temps en temps. Dans ce no man's land où nous iront tous un jour, Freddie Mercury, j'en suis sûr, se met au piano avec Mozart. Un ballet sur la jeunesse et l'espoir, puisque, indécrottable optimiste, je crois aussi malgré tout que The show must go on comme le chante Queen." Prenez le temps de regarder les vidéos, ou quand le rock rencontre le ballet.  J'espère que cela vous plaira. Je vous embrasse et vous souhaite une belle journée...

Ouverture



"I was born to love you"



Final - "The show must go on"



Chanson du titre : Show must go on - Queen.

14.3.13

* Mon âme est revêtue de pudeur et d'impudence *




Ce week end, les températures étaient douces, alors j'en ai profité pour préparer un look avec un pull qui, je sens, va devenir un de mes chouchous ce printemps. Je n'ai pas hésité un seul instant quand je l'ai aperçu en boutique et l'essayage n'était qu'une formalité. Un petit pull léger avec une large encolure et un dessin en fils argentés. Il est parfait avec un jean comme avec une jupe. Si je le veux en tout cas, je pourrais l'associer à un jean, mais cela, ça sera uniquement quand je pourrais de nouveau rentrer dans mes jeans ! Il semblerait en effet que cet hiver j'ai fait quelques réserves pour lutter contre le froid... Je ne l'ai pas vu, ce sont mes vêtements qui me l'ont dit. Mais bon, tout ça c'est un peu parler pour rien dire, de toute façon, car vous savez très bien que j'allais l'associer avec une jupe.

Et ma jupe patineuse est parfaite à mon avis avec ce pull. Enfin bon, moi je dis ça, mais en même temps, je la trouve parfaite avec tellement de choses que mon avis est complètement biaisé. Pour les chaussures, je n'ai pas résisté encore une fois à porter mes bottines à talons H&M. En effet, elles donnent une allure follement féminine et j'adore ça. Pour le collier, je porte mon collier prénom mais j'avoue que ça me fait un drôle d'effet quand je le porte devant des personnes que je ne connais pas. J'ai l'impression que cela relève presque de l'intime de dévoiler son prénom ainsi. Non, mais je suis peut être un peu bizarre... Je vous embrasse et vous souhaite une belle fin de semaine...










Chanson du titre : La ceinture - Elodie Frégé.                            

11.3.13

* A sailor at sea and a sailor of her *



La marinière fait son grand retour ce printemps et ce n'est pas pour me déplaire, voyez-vous, car elle fait partie d'un des chouchous de mon dressing. A tel point que, de toute façon, envers et contre les modes, je ne la quitte guère. Les pois et les rayures, voilà mes 2 motifs favoris  avec un léger attrait également pour les étoiles je dois avouer. C'est donc avec plaisir que j'ai ressorti cette marinière acheté il y a plusieurs années chez Pimkie mais dont je n'ai pas trouvé l'égal depuis lors. Un col bateau et légèrement loose, voilà ma marinière telle que je la souhaite. Une pièce simple et tellement facile à associer. J'ajoute généralement un collier, qu'il soit court ou long, cette fois-ci c'est mon collier coléoptère, et cela faisait bien longtemps que je ne l'avais pas porté d'ailleurs. Pour les chaussures, j'ai opté pour mes bottines plates beiges, que je porte nettement moins souvent que les noires, mais l'arrivée du printemps devrait sonner leur retour plus fréquent.

Concernant la jupe, et pour toutes celles qui regrettent de ne pas avoir acheté la jupe peplum de chez Zara cet automne, je vous annonce que Pimkie vient de sortir la même et la pareille  et vraiment à tout point identique. Elle est étonnante de ressemblance. Je vous le dit d'autant que je possède les 2. En effet, j'ai souhaité acheter la copie par Pimkie une taille au dessus pour pouvoir la porter plus facilement, et notamment au travail  puis j'ai un peu grossi aussi je crois ! La matière est juste légèrement plus fine, c'est la seule différence que j'y ai vu en les ayant côte à côte. Vous pouvez la shopper ici si vous le souhaitez, et pour seulement 15.99 euros ! Je vous embrasse et vous souhaite une belle semaine...







Chanson du titre : Sailor and widow - Keren Ann.